vendredi 8 juillet 2016

Zia met son nez partout - Claire Delille



Roman paru chez l'éditeur EDB.




Résumé




Sherlock Holmes avait son violon.
Miss Marple, son tricot.
Kojak, sa sucette.
Zia, elle, peut se fier à son nez. Et quel nez ! Nastasia a le chic pour le mettre dans les histoires les plus croustillantes sur les stars et autres people. Elle alimente sa rubrique du Girls Only avec un soupçon d’humour, un zeste de vitriol et une pincée de sarcasme. Jusqu’au jour où c’est elle qui défraie la chronique !
Eh oui, Zia, enquêter sur les dernières frasques d’une actrice et sur un homicide, ce n’est pas tout à fait la même chose. On ne s’improvise pas détective privé, ou alors, seulement si c’est en charmante compagnie...
************

Quand Bridget Jones rencontre Stéphanie Plum, la chicklit se drape de mystère et nous entraîne dans une enquête déjantée !



Mon avis




J'ai découvert ce roman un peu par hasard, je cherchais un roman qui me sorte de mes habitudes littéraires. C'est d'abord le titre du livre qui m'a attiré, en le lisant je me suis dit que l'héroïne allez se mettre dans un sacré pétrin à force de mettre son nez partout. Puis ensuite la couverture que je trouve très girly, elle attire l'oeil et à voir l'héroïne avec un loupe on comprend très vite qu'elle va se la jouer détective dans le livre. Et enfin le résumé... il promet de bien rire avec cette héroïne qui semble ne pas avoir sa langue dans sa poche et qui fait preuve d'autodérision.

Dès que j'ai lu le prologue j'ai su que j'allais adoré ce livre.

Spoiler :
"Mais il est temps que je me présente : Nastasia Lemézec. Mère d’origine russe et père breton ! Ajoutons à cela notre migration dans les contrées glaciales du nord de la France et ma conversion au ch’timi, je ne vous raconte pas les valises que je me traîne, rien qu’au niveau caractère ! Donc,Nastasia, Zia pour les intimes, mes amis véritables. Vous les repérerez facilement, ils ne sont pas légion. Nase pour les autres, je ne vous explique pas pourquoi, vous l’imaginez aisément. Non ? Bon, allez : soit ils me trouvent nase, nulle, soit c’est mon nez qui les dérange : nase, naseaux, bref… Ah ! Mon pif ! C’est un pic, c’est un cap, que dis-je, c’est une péninsule… Non, je rigole ! Encore que… Je connais la tirade par cœur. Il faut bien le dire, mon nez a été ma bête noire pendant des années. Ma propre mère essayait de le cacher sous des chapeaux multiples et autres couvre-chefs plus larges les uns que les autres. Quant à mon père, il passait son temps à nier l’évidence. « Quoi son nez ? Il n’a rien d’exceptionnel ! N’en faites pas une montagne ! » Sauf que c’en était une, de montagne. Et que sans le vouloir, il appuyait là où cela faisait mal. Alors bien sûr, je me suis battue pour lui, mon nez. Souvent en primaire. Une vraie tigresse ! Un peu moins en secondaire. Mais ça, c’est uniquement parce que je prenais sur moi. Je passe sur l’adolescence. Cette invention sadique censée faire de nous des adultes. Non, mais quelle idée ! Je me suis souvent prise, durant cette période, à rêver d’être née dans une peuplade au cœur de la forêt amazonienne. Là, pas d’adolescence, il suffit d’avoir ses règles pour, hop ! passer de « petite fille » à « bonne à marier » ! Et pas de préoccupation de nez qui tienne. Les critères de beauté diffèrent aussi, là-bas. Avoir des hanches larges, propices à donner de beaux enfants, et le tour est joué !"
Et s'est ce qui s'est passé j'ai adoré ce livre du début à la fin. Je l'ai lu en une soirée et une partie de la nuit. Je n'ai pas su me décrocher du livre, je tournais les pages avidement pour connaitre la suite des péripéties de Zia.

L'héroïne n'est pas le stéréotype que l'on voit dans les autres livres, elle n'est ni soumise ni spectatrice de sa vie, elle prend les choses en main, elle a un caractère fort et ne se laisse pas marché sur les pieds. Malgré toutes les brimades qu'elle a subi depuis sa plus tendre enfance à cause de son nez proéminent elle a su gardé la tête haute et elle a fait de ce petit défaut physique un atout. Elle manie l'autodérision à merveille et c'est ce qui fait qu'elle est attachante, on a tous et toutes un petit défaut qu'on aimerai corriger car il nous "gâche" la vie. On se retrouve facilement dans ce personnage et cela nous permet de voir que l'on peut très bien vivre avec nos petits défauts.

A coté du personnage de Zia, il y a son meilleur ami Alex. Il la soutient dans les moments difficiles et mène l'enquête avec Zia pour l’innocenté du crime pour lequel on veut qu'elle soit arrêté. Il y a aussi les 2 inspecteurs qui au début essaie de la coffrer pour ce crime puis l'un des deux fini par croire Zia innocente. C'est le lieutenant Tristan que Alex et Zia trouvent craquant. Sa relation avec Zia va vite évoluer tout au long du livre avec des hauts et des bas.

L'enquête est très bien menée, on ne se doute en aucun cas de la façon dont l'intrigue va se dénouer. En tout cas moi je n'ai rien vu.

L'auteur a un style fluide, facile à lire et avec beaucoup d'humour. Elle fait allusions à divers références telles que Tintin, 50 nuances de Grey ou encore Harry Potter.

En conclusion, un livre qui se laisse lire et qui n'est pas prise de tête. C'est frais, revigorant et bourré d'humour. C'est un livre que je conseil fortement.

Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire